Materia medica : quelques remèdes utilisés en homéopathie pour l’infertilité féminine et masculine

Le but de cet article est de vous familiariser avec certains remèdes homéopathiques utilisés précisément dans la stérilité, l’hypofertilité ou les indications gynécologiques et urologiques et que votre homéopathe peut être amené à vous prescrire. Il vous permettra aussi de comprendre pourquoi certains remèdes vous ont été prescrits ou apparaissent dans l’article d’exemples « l’homéopathie de la fertilité féminine et masculine ».

Avant toute consultation homéopathique, je vous conseille de lire l’avertissement du Dr Serror sur les pièges lors d’une consultation et le manque de sincérité qui va rendre le diagnostic plus difficile à poser.

Il va de soi que toute auto-prescription est à proscrire absolument : rappelez-vous que l’homéopathie, médecine des semblables, soigne le mal par le mal et donc que les remèdes utilisés à la mauvaise dose vont entraîner la maladie qu’ils soignent à la bonne dose ! En plus, certains sont des poisons violents aux doses pharmacologiques, non aux doses homéopathiques… A ce propos, vous pouvez lire les articles sur les méthodes de “proving” et pathogénésis où le développement de pathologies suite à la prise de la substance permettent de définir les modes de prescription. Vous comprendrez pourquoi votre médecin est seul compétent en matière de prescription.

Les informations sont tirées du site du Dr Serror (visité de façon systématique !) et les liens vous permettront d’accéder directement au descriptif, dans une nouvelle page.


1. « 25 remèdes satellites, Dr Léonard »

– Agnus Castus TM (organes sexuels masculin et féminin dont agalactie, leucorrhée, impuissance, onanisme, stérilité après abus sexuels)

– Caladium TM et CH (prurit, spermatorrhée, impuissance avec désir sexuel augmenté… et enlève le désir de tabac)

– Calcarea silicata TM (impuissance, écoulement urétral purulent, leucorrhée…)

– Cannabis indica, chanvre indien TM et CH (troubles uro-génitaux)

– Cannabis sativa, chanvre européen TM et CH (comme cannabis indica)

« 15 remèdes satellites de plus, Dr Léonard »

– TM Aletris

– TM Eupatorium purpureum (atonie de l’utérus)

– TM Gossypium (appareil génital externe et ovaires, puissant emménagogue…)

2. « Premières leçons d’homéopathie sur la symptomatologie des grands remèdes homéopathiques, Dr Hugo E R Arndt » (traduction Dr Seror)

– Borax (stérilité, leucorrhée)

– Calcarea carbonica (trouble des règles, prurit génital)

– Cannabis sativa, chanvre européen (blennoragie, douleurs de l’urètre) détaillé dans « Pathogénésies réalisées par le Dr Hahnemann, sa famille et ses élèves »

– Cimifuga ou Actaea Racemosa (maladie de l’utérus et des ovaires, troubles menstruels et utérins)

– Clematis (inflammation des testicules)

– Crocus sativa (sang, propension aux fausses couches)

– Kali phosphoricum (neurasthénie, baisse de la puissance génitale)

– Kreosotum (pathologies de l’appareil génital féminin)

– Lilium tigrinum (troubles pelviens féminins)

Liste complète des remèdes par région du corps concernée : organes génitaux et sexualité sur

3. « Matière Médicale Homéopathique Synthétique, Dr Serror »

– Calcarea carbonica, calcaire d’huître (stérilité) réf. 38,

– Conium maculatum (stérilité) réf. 71

– Ferrum metallicum, (stérilité, impuissance, céphalée avant les règles)

– Helionas dioica, Etoile de Feu (impuissance)

– Iodium (stérilité) réf. 106

– Medorrhinum, pus blennoragique (stérilité) réf. 134,

– Mercurius solubilis (stérilité) réf. 138,

– Natrum Carbonicum (stérilité), réf 148

– Natrum Muriaticum (stérilité), même page, réf. 149

– Natrum Phosphoricum (stérilité),

– Phosphorus (stérilité) réf. 162

– Ruta graveolens, réf. 181

– Sulfur (stérilité féminine, maladie des organes génitaux masculins)

4. « Pathogénésies de l’an 2000, Dr Serror »

– Abrus pecatorius, (stérilité féminine), à noter son utilisation comme pilule contraceptive homéopathique

– Aristolochia clematitis, (appareil génital de la femme)

5. « Pathogénésies du Dr O.A. Jullian »

– Argentum metallicum (métrite, kyste ovarien, stérilité masculine)

– Rauwolfia serpentina (endométriose, stérilité masculine)

Vous connaissez des personnes qui peuvent être concernées par cet article ? Pensez à le partager !

4 réflexions au sujet de « Materia medica : quelques remèdes utilisés en homéopathie pour l’infertilité féminine et masculine »

  1. Disons que de mon côté, c’est compliqué:
    Je vous explique:

    J’ai commencé les essais bébé1 avec mon homme, en Mai 2011. Donc arrêt de la pilule à ce moment là. Dés ce moment, cycles de 40-45 jours. Donc, du coup, au départ, ne sachant pas que j’avais des cycles longs et irréguliers, je ne vous dis pas le nombre de faux espoirs…

    Ensuite, nous avons vu un premier gygy, en octobre 2011. Car toujours des cycles très longs et pas de bébés. Là, on me dit que mes ovaires sont paresseux et on me met sous Clomdi. Mauvaise idée, car je fais des kystes. Donc STOP. En parallèle, un spermogramme de mon homme. Attente des résultats.

    Ensuite, on me mets sout Gonal-F. Résultats du spermogramme: 10% de spermatozoides mobiles et parmi ceux ci 53% d’atypie! :etonnant: :???: Et une infection. Donc, un antibio en une prise. Mais, on ne nous dit rien de plus.
    Il faut quand même savoir que mon homme a une prothèse testiculaire et a fait une chimio de 4 mois, suite à un cancer. Donc, au CECOS, il a des paillettes congelées. En prévision.

    Donc, voyant ça, en milieux de traitement Gonal-F, nous changeons de gygy. Pas mieux. On voit la remplaçante du chef de service Mater de notre ville, qui en voyant le résultat du spermogramme, nous dit clairement que mon homme a très peu de chance de faire un bébé suite à ce problème d’atypie. En pleurs, je repars de chez le gygy, et on me déclenche quand même mon ovul. Le lundi, nous voyons le chef de service de Mater qui nous dit le contraire. :grattelatete: Nous, on doit faire quoi? Y croire ou pas? :etonnant: :marre: Si au moins, avec les mêmes données, on pouvait nous dire la même chose, on serait peut-être moins perdue, et on perdrait moins espoir.
    Donc, pas de prise de bébé cette fois.

    Un cycle de repos…Mince après tout, j’en ai marre. Et mon homme aussi.

    Reprise du traitement, après un cycle de 45 jours, et une courbe disant que j’ai ovulé à J32. Waouw…C’est tard je trouve. Mais le plus important est qu’enfin, je sais que j’ovule. Traitement Gonal que je ne supporte plus: nausées, bouffées de chaleur, et surtout…MIGRAINES. Horrible. Je vois le gygy qui me dit que finalement, je dois arrêter tous traitements, et que je dois passer par une PMA. Il se fout de moi celui-là??? Il nous disait que non, que les autres avaient tord….Qu’on pouvait y arriver sans PMA. Là, je pars et je stoppe tout! Courbe, traitement…. :ouin:

    Finalement, je vais voir une autre gygy pour avoir un troisième avis. Elle me dit qu’elle pense que mon homme est stérile. Donc PMA et FIV. Finalement, on a perdu du temps et de l’espoir, de l’énergie, pour un chef de service bidon!!!

    Donc voilou. J’ai mon premier rendez vous en centre PMA le 20 avril, et résultats d’un nouveau spermogramme ce mardi.
    Donc, en attendant, comme on pense que les miracles existent, on essai quand même. Car si on peux éviter la FIV, on ne s’en plaindrait pas. Du coup, c’est pour cette raison que j’ai acheté des tests d’ovulation.

    Du coup, comment nous traiter?

    1. Bonjour Krystelle,

      Comment vous aider ?
      En vous rappelant que c’est votre homme qui vous fera un enfant et personne d’autre !
      Et qu’il suffit d’UN SEUL spermatozoïde et d’UN SEUL ovule pour avoir un bébé !

      Les autres sont les instruments mis par le destin sur votre route que vous décidez ou non d’utiliser…

      A part çà, après toutes ces années de pilule et de vie « normale » sans compter les inducteurs d’ovulation (hémi)synthétiques, un petit nettoyage de printemps s’impose.
      C’est le printemps, çà tombe bien ! Une cure de sève de bouleau va vous aider à nettoyer tout cela.
      Puisqu’il faut commencer quelque part, commencez par là et inscrivez-vous en tant que membre pour recevoir le guide alimentaire (si ce n’est déjà fait…)

      Le nettoyage est aussi valable pour votre homme qui ne l’a peut-être même jamais fait après la chimio.
      Qui sait ce qui peut encore être stocké de-ci delà dans les recoins de son organisme…
      Il a un spermogramme que bien des azoospermiques ou nécrospermiques rêveraient, sans compter les paillettes du CECOS.

      Faire un enfant est un chemin qui se fait à deux.
      A vous de voir quelle aide vous souhaitez ensuite…

      Cordialement,
      Fabienne

  2. Fabienne, j’ai besoin d’aide.
    Mon cas est le suivant, impossible d’avoir un enfant de façon naturelle du fait de mon endométriose à gauche décelée en 2008 (célibataire à ce moment) et arrêt des règles sous pilulle pendant 1 an.
    Notre seule possibilité reste la fiv classique. J’ai déjà été opérée des 2 ovaires deux fois de suite (2004 et 2010).
    J’ai commencé mon traitement de la fiv en avril 2012 que j’ai très bien supporté. Seul hic, j’ai développé un kyste endométriosique à gauche. De ce fait, mes follicules à gauche n’ont pu être ponctionnés. Malgré cela, j’ai eu le transfert de deux embryons 2 jours après ma ponction. A compter de ce jour, j’ai eu des douleurs affreuses au niveau de l’utérus qui ont duré 10 jours, malheureusement, la fiv n’a pas fonctionnée, j’en ai pleuré.
    Aujourd’hui, je suis allée faire une echo pelvienne où le radiologue me confirme toujours la présence du kyste endométriosique à gauche de 13 cm. On aura beau m’opérer, enlever mes kystes, ils reviendront toujours.
    Je ne veux pas et ne perds pas espoir (avec le grand soutien et la patience de mon mari), mais j’aimerais avoir un traitement qui puisse diminuer ce kyste en attendant de pouvoir éventuellement refaire une deuxième fiv.
    Que pouvez-vous me conseiller ? A l’heure actuelle, je bois un verre de jus de grenade et ne suis sous aucun traitement.

    1. Bonjour Véro,
      Si vous dites qu’une grossesse est impossible spontanément, alors c’est probablement impossible.
      Le jus de grenade est bon pour la santé, pleins d’anti-oxydants et de vitamines.
      Je vous suggère une bonne cure de nettoyage de printemps (vite !) pour commencer et de vous imprégner du contenu de « vitamines et oligo » reçu hier.
      Vous avez mon mail.
      A bientôt,
      Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cochez cette case pour afficher un lien vers le dernier article de votre blog :-)