La gemmothérapie de la fertilité

Attention
Si vous avez actuellement ou avez eu un problème avec l’alcool, mieux vaut recourir à d’autres thérapies naturelles que la gemmothérapie.
La gemmothérapie utilise des « drogues végétales » actives, inscrites à la Pharmacopée française : elle doit être mise en œuvre avec le suivi d’une personne compétente et jamais en auto-médication. Ce n’est pas une « médecine douce » mais une médecine naturelle.
Cet article a pour but de vous informer sur l’existence de cette discipline et non de vous inciter à en prendre sans suivi médical compétent. Les plantes seront d’autant plus actives qu’elles appartiennent au même biotope que vous.
Ne jouez pas les apprentis-sorciers !

Qu’est-ce que la gemmothérapie ?

Vous utilisez les bourgeons et leurs propriétés à chaque fois que vous vous faites infuser un thé ou quand vous ajoutez à votre salade des pousses de soja.
Cependant, la gemmothérapie est une enfant récente de la phytothérapie.
Elle est souvent mise en œuvre par les médecins homéopathes.
Elle utilise les bourgeons des plantes ligneuses (arbres à sous-arbrisseaux.) Ceux-ci sont macérés fraîchement récoltés dans un mélange
alcool-eau-glycérine car les principes actifs se dispersent dans l’un ou l’autre support. L’association permet donc en théorie d’extraire tous les principes actifs du bourgeon. Le macérat est toujours alcoolisé à 36%. Pour simplifier, le terme usité est « bourgeon » mais les jeunes pousses sans bourgeon floral non lignifiées, les radicelles, voire l’écorce interne ou les fleurs mâles peuvent être utilisées selon les végétaux.
Cette branche de la phytothérapie travaille avec des plantes vivantes en phase montante d’énergie. Leur état embryonnaire leur permet de contenir des substances liées à leur croissance (les hormones de croissance végétales) qui ne peuvent plus être présentes chez les plantes adultes. Chaque bourgeon agit dans le même rayon d’action que la plante entière mais avec la particularité de régénérer les cellules de l’organe ou des organes concernés, parce qu’il contient toutes les substances qui permettent à un jeune organisme végétal de s’autogénérer.
Deux types de macérats sont disponibles dans le commerce : le macérat-mère ou macérat unitaire (non dilué) plus fréquent en Belgique, et le plus fréquent en France, le macérat 1D (pour première décimale, soit une dilution à un dixième). Dans la mesure du possible, il convient toujours de favoriser le macérat-mère (MM) pour éviter de compter les gouttes par centaine, parce qu’il vous fera ingérer moins d’alcool et sera moins onéreux que dix flacons de macérat 1D !
La préparation du macérat de base du 1D est également différente du macérat-mère et susceptible d’être moins riche en principes actifs. La macération initiale du 1D est obtenue avec des bourgeons congelés dans une macération alcool-glycérine. Celle-ci est ensuite diluée selon les principes Hanemanhiens dans une association eau-glycérine-alcool alors que les bourgeons du macérat-mère sont immédiatement plongés dans l’association eau-glycérine-alcool.
A noter que le macérat 1D, en tant que préparation pharmaceutique, est actuellement remboursable si délivré sur ordonnance et est vendu en flacon-pompe pour faciliter le comptage (1 spray = 50 gouttes.)
Vous en trouverez en pharmacie (macérat 1D et en Belgique le macérat-mère, souvent sur commande) et en magasin de diététique ou herboristerie (macérat-mère).
La posologie habituelle se situe entre 5 et 15 gouttes de macérat-mère (à multiplier par 10 pour le macérat 1D).
Le maximum est normalement de 30 gouttes par jour pour un adulte (60 kg.)
Mode d’administration

Les macérats peuvent être pris dilués dans un verre d’eau avant le repas. Mis à part les « complexes » déjà mélangés par le fabricant, les macérats ne seront mélangés que dans le verre d’eau au moment de la prise, jamais à l’avance pour éviter les modifications chimiques induites indésirables par le mélange.
Les macérats concentrés tels que le cassis peuvent être aussi posés sur le dos de la main et léchés pour en apprécier la saveur de fruit.

L’autre mode d’administration est la voie cutanée. Il faut mélanger 1 à 2 gouttes de macérat mère à une huile végétale (bio !) ou à de la cétoline (en pharmacie.) Vous l’appliquerez ensuite soit à hauteur de l’organe à traiter (voie percutanée pelvienne) soit de préférence sur la « zone réflexe » des pieds, des mains ou de l’oreille qui correspond aux organes visés.

L’efficacité peut encore être accrue par une association gemmothérapie et nutrithérapie, car les bourgeons sont très riches en vitamines et oligo-éléments.
Cure de base

Normalement toutes les cures de gemmothérapie d’adultes devraient comprendre, pendant un mois avant l’introduction éventuelle de formules spécifiques en plus, un drainage de base avec :
  • Betula pubescens (bouleau blanc) bourgeons et chatons MG 1D, 20 à 30 gouttes dans un peu d’eau ½ heure avant le repas de midi. Vous
    pouvez aussi prendre de la sève de bouleau (posologie sur les bouteilles), très riches en vitamines et oligo-éléments.

  • Ou Quercus pedonculata (chêne) bourgeons, radicelles, écorce et chatons MG 1D, 20 à 30 gouttes dans un peu d’eau ½ heure avant le
    repas du soir (attention, les tempéraments nerveux ou hypertendus peuvent voir leur tension augmenter avec Quercus…)
  • Ou pour une personne au terrain allergique ou rhumatismal, Quercus pedonculata (chêne) bourgeons, radicelles, écorce et chatons MG 1D, 10
    à 15 gouttes (1 à 2 gouttes pour le MM) ET Ribes nigrum (cassis) Bg MG 1D, 10 à 15 gouttes (1 à 2 gouttes en MM) dans un peu d’eau avant le repas du soir. Le cassis est un adaptogène, il favorise la sécrétion des hormones corticoïdes par les corticosurrénales (action sur l’axe hypophyse-cortico-surrénales) et combat les rhumatismes.

Au total, en macérats-mères, la dose maximale sera de 5 gouttes le matin et 5 le soir, compte-tenu des associations éventuelles pour une action spécifique.
Nota : le Betula pubescens et le Betula alba sont deux synonymes pour désigner le même bouleau, à ne pas confondre avec Betula verrucosa.
De même, Quercus robur et Quercus pedonculata correspondent au même chêne.
Pour la spermatogenèse

Vous prendrez 20 jours par mois une association sur la base de :
  • Quercus Robur bourgeons (chêne) MG : pour stimuler la production de testostérone et l’activité des testicules (action sur l’axe
    hypophyse-cortico-surrénales) (attention à la tension haute !)
  • Betula pubescens bourgeons et chatons mâles (bouleau) MG : pour stimuler l’activité des testicules en tant que stimulant endocrinien
    général,
  • Sequoia gigantea jeunes pousses (séquoia) MG : pour rééquilibrer la spermatogenèse (tonique sexuel, il est à prendre le matin, car
    il peut retarder l’endormissement),
  • Rosmarinus officinalis jeunes pousses (romarin)MG : pour piéger les radicaux libres comme anti-oxydant, lutter contre la sénescence
    gonadique et doper les surrénales.
Maximum 10 gouttes de chaque en macérat mère glycériné (ou 4×100 gouttes en macérat 1D) tous les matins, pour un OATS sévère.
Si le spermogramme n’est pas trop dégradé en qualité, numération, mobilité ou fragmentation, réduire les doses : normalement un adulte de 60 kg prend 30 gouttes par jour.
Mieux vaut commencer par 2 gouttes de chaque MM et augmenter progressivement si aucun effet secondaire ne se manifeste. Leur action est dite lente mais sûre.
Il est inutile de continuer à prendre le drainage de base en sus car il est déjà intégré à cette formule. En plus de leur action endocrinienne (hypothalamus-hypophyse-cortico-surrénales), ces quatre végétaux ont également une action tonique sur le système nerveux pour lutter contre le surmenage et la fatigue.

Vous pouvez aussi acheter le mélange « Tonigem » du laboratoire Herbalgem (qui contient du Cassis = catalyseur, du Romarin, du Séquoia et du Chêne) et, en sus, un autre flacon de Bouleau, voire du Romarin.
Dans ce cas, la prise sera de :
  • Tonigem 10 gouttes par jour à prendre le matin
  • Bouleau MM 5 gouttes le matin et 5 le soir
  • Eventuellement, Romarin MM 5 gouttes le soir pour renforcer l’action anti-oxydante
Ici aussi mieux vaut tester l’effet sur un nombre de gouttes inférieur et augmenter progressivement sans dépasser les doses indiquées.
En cas de tension naturellement élevée ou d’hypertension artérielle, l’association se réduira à
  • Séquoia MM 10 gouttes par jour le matin
  • Bouleau MM 5 gouttes le matin et 5 gouttes le soir
  • Romarin MM 5 gouttes le soir.

Toujours en testant l’effet avant d’augmenter les doses pour arriver aux doses ci-dessus…

Pour la qualité ovocytaire
A ce jour, aucun des livres cités ni aucune étude publiée ne mentionne l’utilisation des macérats dans l’indication de l’infertilité.

Un thérapeute compétent pourra vous guider dans les associations et dosages.Toutefois, voici ce qui peut en être dit de manière générale.

Après drainage de base, un bourgeon s’impose :
  • Rubus idaeus bourgeons (framboisier) MG : régulateur et stimulant ovarien, il rééquilibre les hormones féminines
    (oestrogènes et progestérone) et intervient dans l’hyalinose ovarienne post-ménopausique (définition en milieu de page) pour réactiver une sécrétion minimale. Ce macérat ne se prend jamais pendant les règles au risque de voir le flux augmenter !  La posologie habituelle dans ses diverses indications féminines veut qu’il soit pris 10 jours après les règles ou en continu le temps que la situation revienne à la normale.

Y associer :

  • Rosmarinus officinalis jeunes pousses (romarin) MG : pour maintenir la qualité ovocytaire et la capacité du foie à convertir et
    éliminer les hormones… et lutter contre les radicaux libres. En cas de stimulation
    ovarienne avant ponction, n’oubliez pas que les macérats ont un effet fluidifiant sur le sang.
Soit 20 jours par mois à compter de J1 :
  • Bouleau blanc
  • Romarin
  • Framboisier (à compter de l’arrêt des règles pour 10 jours)
  • Cassis (éventuellement)
En doses égales et également réparties le matin et le soir.
La dose quotidienne sera définie en faisant la règle de trois entre votre poids et les 30 gouttes MM /300 gouttes 1D préconisées pour un adulte de 60 kg sans dépasser ce maximum de 30 gouttes MM/jour.
Commencer avec 5 gouttes de macérat-mère (50 en 1D) et monter progressivement jusqu’à ce que les symptômes observables (qualité de la glaire principalement) permettent de définir l’obtention de la meilleure dose, sans dépasser 30 gouttes.
A noter que deux autres bourgeons peuvent avoir un intérêt pour la femme ménopausée :
  • Vaccinium vitis idaea bourgeons (airelle) MG : pour son action œstrogène-like et de lutte contre la sénescence féminine, il est habituellement pris en association avec le Framboisier chez les femmes ménopausées pour réduire les bouffées de chaleur et autres inconvénients de cette période, et joue aussi sur l’hyalinose ovarienne,
  • Viscum album (gui) MG – normalement dilué 10 fois plus que les autres car plus toxique -1CH : pour son action sur les interactions nerfs-glandes dans les troubles liés à la ménopause et à l’andropause.
Références

Merci à Blue pour ses explications (voir son article) et à l’amie homéopathe de mes parents pour ses recherches.

Merci à M. Andrianne pour ses indications et pour avoir gentiment répondu à mon mail inquiet et aux nombreux autres qui ont suivi depuis.

Idée de budget ?

Pour vos achats, je vous précise que 40 gouttes correspondent à 1 ml de macérat 1D chez Boiron. Je vous rappelle que les teintures mères et macérats de bourgeon glycérinés ne sont pas dynamisés contrairement aux préparations homéopathiques : rien ne vous interdit de le faire vous-même.

Sur ordonnance, ces produits sont prescrits en macérats séparés en 1D et remboursés sur la base de 35% + mutuelle.
Vous pouvez aussi demander à Herbalgem, le spécialiste de la gemmothérapie, la liste de ses distributeurs (de plus en plus nombreux et formés au conseil mais si vous n’en avez pas à proximité, vous pouvez aussi vous faire livrer en colissimo sous 10 jours) ou passer par la-Royale (VPC), herboriste généraliste très répandu auprès des naturopathes. Je ne connais pas les autres producteurs et n’ai aucune idée de la qualité de leurs produits.

Le flacon chez Boiron est à 5,62 €/10 ml.

Le prix public chez Herbalgem est de 13,50 €/15 ml (durée d’environ 3 semaines de prise) et 29,50/50 ml.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Vous connaissez des personnes qui peuvent être concernées par cet article ? Pensez à le partager !

Recherche utilisée pour trouver cet article :

bourgeon de framboisier fertilité, gemmotherapie et sterilite, gemmothérapie framboisier fertilité, gemmotherapie framboisier suite à FIV, herbalgem pommier : indications et effets secondaires, herbalgem vruchtbaarheid, macerat mere pour infertilite, yhs-fh_lsonsw

11 commentaires

  1. Laissé par : david le03/06/2006 à 11h20

    Bravo Fabienne

    Pour ce superbe article

    • Merci David. 1 mois de travail d’information, de rédaction et de corrections…

      Et les photos sont celles de plantes du jardin, sauf les séquoias bien sûr !

  2. bonjour fabienne
    merci pour ce super article .
    je vous ai laissé un message sous un autre article mais comme cela concerne la gemmothérapie je pense que cela sera plus utile aux visiteurs du site !
    donc je recommence: j’ai 28 ans, nous avons décidé avec mon ami de fonder une famille depuis plusieurs mois déjà, nous n’avons fais aucun test pour le moment. malgré mon envie de relativiser je ne peux m’empêcher de penser a l’infertilité (comme tous je pense) et je suis de moins en moins sereine. j’ai des cycles très réguliers de 28 jours (mais depuis nos essais comme par hasard 🙂 j’ai régulièrement quelques jours de retards et je somatise….)
    enfin du coup j’ai décidé de prendre les choses en main, j’ai pris rdv chez l’acupunteur et commencé une cure de depuragem – pour nettoyer l’organisme (20 gouttes) et framboisier (10 gouttes) tous les matins a jeun. SI je lis bien ton article tu conseilles une cure de 10 jours seulement pour le framboisier de J+5 (en ce qui me concerne, l’arrêt de mes règles) a J+15 , c’est bien ce qu’il faut comprendre?
    je pense essayer les fleurs de bach pour le cote obsessionnel qui commence a me pourrir la vie.
    conseillerais tu d’aller voir un homéopathe sans même avoir fais d’analyse?
    merci d’avoir pris le temps de me lire !
    bien cordialement
    merci pour ton aide !

    • Bonsoir,
      Je ne réponds pas sur la page « merci ».
      La période des règles est une période de pause thérapeutique pour tous les produits.

      Je suis formellement opposée à l’auto médication.
      Les plantes sont encore plus fines à utiliser que les médicaments allopathiques (la chimie des labo…)
      Surtout pour une indication « bébé » !

      Alors, oui, homéopathe, phytothérapeute, naturopathe versé en phyto… Un suivi compétent est indispensable.
      A bientôt,
      Fabienne

  3. Bonjour et merci pour ta réponse
    Oui j’avais bien compris que tu étais contre l’auto-médication et tu as raison.
    Cela dit les flacon d’herbalgem sont en vente libre et il n’y a aucun appel a la prudence sur leur site. J’ai donc naïvement pensé qu’en prenant des petites doses et en te demandant conseil je pouvais faire un essai !
    Je vais me renseigner pour trouver un naturopathe
    Bien cordialement

    • Bonsoir,
      Les flacons d’Herbalgem sont classée en compléments alimentaires, donc en vente libre quand la commercialisation est autorisée.
      Si tu fais une orgie de chocolat, lui aussi en vente libre, tu vas avoir des conséquences et celles-là tu les connais !
      C’est la dose qui fait le poison…
      🙂 Où es-tu basée ?

  4. ps Et puis tu donnes des conseils de posologie assez précis donc c’est c’est pas si évident que ça de comprendre que tu ne répondras pas a une question de clarification sur ta proposition !

    • C’est la dose indiquée par le fabricant.
      Ce n’est pas forcément celle que je conseille et la gemmothérapie doit s’insérer dans une démarche globale de reprise en main de son hygiène de vie. (cf. la catégorie « boîte à outils »)
      Rien qui ne mérite d’être publié sur un site internet… mais je réponds aux mails privés 😉

  5. merci pour tous ces détails sur la gémmothérapie 🙂

Laisser un commentaire