En morgen IVF ?

In vitro fertilisatie in vivo

Een techniek in ontwikkeling kon dragen deze naam zo vreemd…

In feite is een Zwitsers bedrijf ANECOVA heeft ontwikkeld, een capsule waarin de geslachtscellen worden geplaatst teruggevorderd door de gebruikelijke technieken
PMA. Cette capsule est ensuite replacée dans l’utérus de la mère pendant 24 heures et la fécondation se fait le plus naturellement du monde dans les meilleures conditions possibles. La membrane très fine permet les échanges entre l’intérieur de la capsule et l’utérus pour que les embryons soient réellement dans leur milieu naturel.

Après ce délai, la capsule est récupérée et les embryons dénombrés.

Un nouveau transfert est effectué, cette fois sans capsule, pour permettre l’implantation de un, deux ou trois embryons tandis que les embryons surnuméraires sont mis en attente par
congélation.

Les premiers articles dans la presse ont été publiés à Noël 2006 et la nomination de l’entreprise en novembre 2007 comme une “Pionnier Technologique 2008” permet de savoir que ce sont des équipes
belges (Paul Devroey au CRG-VUB), suisse (Patrick Aebischer du EPFL), et espagnole (Carlos Simón à IVI de Valence) qui ont effectué les premières études cliniques (les études
pré-cliniques ont été effectuées sur des bovins.)

Initialement annoncée pour 2008, il semblerait que la commercialisation soit réellement prévue en Europe pour
les derniers mois de l’année ou pour le début de l’année suivante : il suffit de regarder les postes ouverts au recrutement pour se rendre compte que le recrutement du “Sales Manager” est en cours
en ce mois de mai 2008…

Les tests de capacité des embryons

Le test nord-américain
Ce test, mis au point par une équipe nord-américaine des universités de McGill et Yale, est en cours de
développement et devrait sortir prochainement. Dénommé au départ ViaTestTM-E, il permet l’analyse biochimique du milieu de culture où se développent les embryons puis une comparaison
statistique avec un logiciel spécifique pour repérer celui ou ceux qui seront capables de s’implanter.
Op dit moment, la sélection est opérée par un simple examen visuel.
Son grand avantage est de ne pas être intrusif pour les embryons et de ne pas risquer de les abimer.

L’objectif est de réduire les naissances multiples.
La commercialisation sera assurée par Molecular Biometrics Lcc sous le nom de ViaTest-E.
Les études cliniques ont commencées en avril 2007 et il était également annoncé pour une commercialisation au second semestre 2008.

Le test européen
Ce test est basé sur les travaux du Pr Henry Leese de l’université de York.
Une étude des acides aminés présents dans le milieu de culture des embryons permet ici aussi de déterminer leur capacité de développement et d’arrivée au stade de blastocyte. Les études
préliminaires ont été effectuées sur des mamifères hors l’homme.
Certains taux correspondent à un arrêt de développement et d’autres à une atteinte du stade de blastocyte : des taux plafond et des taux plancher. La fourchette est quasiment identique pour les
différentes espèces étudiées, l’application industrielle est possible.
Au passage, cette étude a permis d’établir que les embryons pourraient communiquer entre eux : une culture de groupe permet d’obtenir plus de blastocyte qu’en séparant les embryons, un peu comme
s’il y avait une effet d’entraînement, d’émulation ou comme si les bons taux de l’un corrigeait les mauvais taux de l’autre.
Les études cliniques de ce test Novocellus ont eu lieu en 2006, la commercialisation devait être assurée par Angletechnologies

Le test sur les ovocytes

Une annonce le 11 April 2008 devant la Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie laisse présager un test pour identifier la présence ou non dans un ovocyte d’un marqueur qui permet de prévoir si l’embryon obtenu avec cet ovocyte sera capable de s’implanter et de donner une grossesse à terme.

Le marqueur est impliqué dans la tolérance immunitaire et entraînerait donc une meilleure acceptation par l’utérus de l’embryon.

Ici aussi l’objectif est de limiter les grossesses multiples.

Getuigenis, reactie, een vraag ? Plaats een commentaar !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Je weet dat iedereen die kan worden beïnvloed door dit artikel ? Vergeet niet om te delen !

2 Comments:

  1. Achtergelaten door : domipiano le08/06/2008 à 15h59

    On en revient toujours au principe du greffon,corps étranger qui passe ou casse,s’implante ou non …ouf,il était temps,c’est un grande avancée tout ça !!!!! bisou,mon Eurécouilles ! Ze

    • Exactement Domi.
      C’est pour cela que certains médecins donnent de la cortisone, des gamma-globulines pour “calmer” le système immunitaire… que certains réimplantent des pronucléi à J 12h (çà évite que les embryons traînent en étuve quand ceux du couple ne l’apprécient pas), ou qu’ils font faire des piqures de hcg post-transfert pour faire croire aux embryons que d’autres sont déjà implantés (dans la mesure où une hyper-stimulation ne se profile pas…)
      Vivement que tout cela arrive ! Il faudra juste économiser le temps parce que cela nous fera des frais supplémentaires mais comme nous espérons un retour sur investissement…
      Bises

Laat een reactie achter